Le dernier discours de Guy Fischer à Grigny 69520

Nous voulons d’abord retenir le courage et la lucidité avec laquelle il a affronté la maladie. Nous savions depuis plusieurs semaines que le combat qu’il menait face au cancer arrivait à son terme. Lui aussi, mais la dignité face à la mort, dont il avait fait un combat éthique, et son envie irrépressible de la vie l’ont tenu debout jusqu’au dernier moment.
Guy Fischer, instituteur des Minguettes, militant et élu de sa ville de Vénissieux, dont il fut maire adjoint de 1977 à 1995, sénateur communiste durant 19 ans, était un homme d’humanité.
Toute sa vie militante au service des intérêts populaires, toute son activité d’élu
local et de parlementaire au service de l’intérêt général, en ont fait un homme politique digne de la République. Vice-président du Sénat jusqu’à la déclaration de sa maladie, il agissait dans les plus hautes fonctions en n’oubliant pas ses racines populaires et les populations qui l’avaient élu. Il était attaché à son parti, à sa ville, aux citoyens qu’il n’a jamais cessé de servir. Proche du terrain, il a su donner de la hauteur aux valeurs qui fondaient son engagement.
L’action de Guy Fischer restera gravée dans nos mémoires

(extrait de l’hommage de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste Français)

One Comment

  1. Pingback: Vivé rend hommage à Guy Fischer

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *