Interview Jean Jacques Tanquerel médecin

Jean Jacques Tanquerel, médecin, ex-responsable du service D.I.M. de l’hôpital de Saint Malo, était présent au rassemblement du plateau des Glières les 31 mai et 1er juin 2014.
Il s’exprimait parmi les résistants d’aujourd’hui sur un scandale concernant le secret médical des patients du dit hôpital.
Il est en outre, auteur du livre “Le serment d’Hypocrite : Secret médical le grand naufrage ”
Dernier incident en date, selon Avenir Hospitalier, le Dr Jean-Jacques Tanquerel a été évincé de son poste de médecin responsable du DIM, au centre hospitalier de Saint-Malo, en dépit de ses compétences professionnelles et sans s’être rendu coupable d’une quelconque faute, affirme le syndicat. Il contestait auprès de l’Ordre des médecins, du Sou médical et de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) l’autorisation donnée par la direction à une société extérieure, d’accéder aux fichiers de résumés de sorties standardisées (RSS) pour en vérifier le codage depuis décembre 2012.
D’après la lettre du Dr Smolski, c’est l’agence régionale de santé de Bretagne qui a demandé au directeur du centre hospitalier de Saint-Malo, d’affecter ce médecin « dans n’importe quel service » autre que le DIM. Le Dr Jean-Jacques Tanquerel travaille aujourd’hui au service hygiène, « dans un bureau sans aucune tâche professionnelle », assure l’intersyndicale.
L’Ordre des Médecins régional et national rappellent pourtant à ce propos que « seules les personnes ayant la qualité de professionnel de santé, et qui participent à la prise en charge des patients sont autorisées, sous réserve de la non-opposition du patient, à accéder aux données de santé à caractère personnel. Les techniciens d’une société externe ne sont donc pas autorisés à avoir accès aux dossiers médicaux ». Le secrétaire-adjoint départemental Sud Santé, Eric Adam et le secrétaire de la section locale Yann Legoaster s’interrogent vivement quant à eux « de la possibilité donnée à un tiers de consulter les dossiers médicaux des patients, sans un accord ou information préalable des patients concernés, suite à l’ordonnance du jugement au tribunal de grande instance de Saint-Malo du 14 décembre 2012 ».
Le chef de service du département d’information médicale, Jean-Jacques Tanquerel, était alors en arrêt maladie. A son retour, il n’a pas pu retrouver son poste. « Consigne de l’ARS », soutient le directeur. « L’ARS m’a fait savoir qu’il était habilité à reprendre une activité, mais obligatoirement à de nouvelles fonctions ». Jean-Jacques Tanquerel est en l’occurrence depuis juillet dernier le médecin hygiéniste de l’hôpital par intérim, « à titre provisoire, jusqu’à ce que celui-ci se trouve des fonctions qui lui conviennent », a encore fait savoir le directeur.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.